Août 2016



Marjolaine Favreau


Peindre, c’est pour moi m’abandonner d’abord avec confiance à une liberté qui m‘est chère, et harmoniser intuition et volonté afin de construire ma toile.

Depuis une vingtaine d’années je travaille à la lisière de l’abstraction, y trouvant un langage exprimant ma fascination pour l‘énergie de la nature et son mystère. Installée à Lauzerte depuis 2014, les paysages et leurs matières tantôt minérales, tantôt végétales, me poussent vers une expression plus figurative. Le travail de la 

couleur et la texture de l’huile, opaque ou fine, striée ou grattée, sont toujours intimement liés à mon histoire du moment.

À chacun de voyager à travers ces oeuvres sans titre et de laisser libre cours à ses émotions et son imaginaire.

 

 

 


Florence Frichet


Une trace dans la terre, sur le sable ou le trottoir,  un monde de rêves s‘ouvre et le voyage commence vers les traces mnésiques des paysages de mon enfance. Ces traces photographiées je les travaille ensuite, à la palette graphique pour leur donner du relief, de la couleur, du mouvement en me racontant des histoires…, pur bonheur de l’enfance retrouvée.

Une flaque devient parfois un animal fantastique qui se superpose dans mon esprit aux 

petites figurines en mie de pain que je modelais pour me tenir compagnie lors des silencieux diners de famille. 

J’ai toujours ai- mé les arbres, le vent, les champs, les chemins creux et plus généralement les paysages. J’habite depuis longtemps en ville et ils me manquent, c’est pourquoi je les recrée. 

Mes photos-graphies naviguent entre réalité, mémoire et création, elles proposent à chacun de renouer avec ses propres images fantasmagoriques.

 




Christian Glace


Je sculpte sur des morceaux de bois trouvés dehors dans la nature… Le temps, les phénomènes naturels ont déjà crée une œuvre confuse. Mon travail est guidé par la matière et repose sur la structure du bois et ses formes originelles. Je m’appuie sur ses lignes ascendantes, son énergie brute, son élan premier. 

Je cherche à en montrer la beauté primitive, à lui donner une présence et des correspondances avec le corps humain. La sculpture est le double du corps et nous interpelle sur nous-mêmes, sur notre rapport au temps, à la nature.

L’aspect grisé d’un bois resté longtemps dehors et ses formes ambigües donnent à la sculpture une identité à la fois minérale, végétale et humaine. 

Sculpter le bois pour être en contact avec la nature, pour retrouver des rythmes essentiels. Chercher un accord avec le monde pour être en accord avec soi-même. Chercher, à la lisière des mots, un langage commun.

 


Muriel LHERMET

www.muriellhermet.fr


Le désir de créer une trace m’invi- te à un travail de stratification et de soustraction des matières qui s’y absorbent ou se rejettent ; il y a là un rapport à l’empreinte et au temps qui la mesure. On peut voir dans ce voyage incessant entre l’émergence et l’effacement une tentative de représenter nos propres transformations, strates humaines, qui constituent l’individu.

Dans ma peinture, je convoque le temps et la matière, l’insaisissable et le volatil, l’ombre et la lumière à entrer dans une dualité dans laquelle ils se complètent et s’équilibrent.

J’explore des surfaces intermédiaires, je définis des espaces, bulles qui protègent comme un cocon ou cellules qui enferment comme un tombeau, outremondes reliés par des lignes sinueuses, fils conducteurs de vie, vaisseaux qui relient les êtres…

 



Carlos Lopes-Neto


Tout a commencé dans ma région natale, le Nord de la France, où j’ai suivi des études dans la soudure et la chaudronnerie. C’est le travail des métaux, qui très vite me donne l’envie de créer des petites statuettes que j’expose en 2001 au Carreyrat à Montauban. 

Ma vie professionnelle et privée ne me laisse que peu de temps pour mes activités créatives, et en 2008, suite à une maladie, je commence à peindre. Mon style s’affirme ces dernières années, avec beaucoup de couleurs et de formes. Inspiré par mes rencontres, ma peinture, et mes personnages, se nourrissent de mes échanges avec les autres, de ces instants particuliers toujours emplis de vie et d’émotions que je souhaite capter avec mes pinceaux. Ma recherche d‘artiste continue et c’est pour moi un grand plaisir de chaque jour que de peindre. Je dirai même que c’est mon art thérapie que je consomme sans modération.

 



Espace Points de Vue

6 rue de la Barbacane

82110 LAUZERTE

tel. +33(0)5 63 32 25 59

 

du 1 mai au 2 novembre 2020

Ouvert tous les jours

10 h 30 - 13 h & 15 h - 18 h (mai, juin, septembre et octobre)

jusqu'à 19 h juillet & août


Association Art Points de Vue

5 rue de la Mairie

82110 LAUZERTE

espacepointdevue.lauzerte@gmail.com

https://www.artpointsdevue.com/